IMG_20200310_124424.jpg
  • Lise Blanc

Te Araroa trail : FAQ

Suite aux nombreuses questions que l’on me pose sur le Te Araroa trail, j’ai décidé de faire une FAQ afin de condenser les informations les plus importantes dans un seul article.


Combien de jours as-tu mis pour faire le TA en entier ?


121 jours.


Combien de kilos avais-tu sur le dos ?


Entre13 kg et 16 kg.


Où as-tu dormi pendant la traversée ?


En huts, sous tente, chez les trail angels, dans des lodges et hostels entre deux étapes.


C’est quoi, un trail angel ?


Les trail angels sont des gens qui vivent à proximité du chemin et qui proposent leur aide aux marcheurs.Vous passerez surtout du temps avec eux dans l’île du nord.


C’est quoi les huts ?


Ce sont des cabanes dans lesquelles les marcheurs peuvent dormir et cuisiner. Elles sont omniprésentes dans les deux îles et marquent généralement la fin de la journée de marche.


Combien ça t’a coûté, de faire le TA ?


Environ 5'000 Euros en tout. (Voir les détails ici)


Pourquoi as-tu décidé de traverser un pays à pied ?


Pourquoi pas !


Est-ce que c’était difficile ?


Oui, même avec du recul, je me rends compte que pas une journée n’a été « facile ».Mais les paysages, les rencontres et l’expérience globale valaient vraiment toutes les difficultés du monde...


T’es-tu entraînée avant de marcher ?


Absolument pas ! Et cela m’a fait prendre conscience de l’importance d’un entraînement avant de s’attaquer à la traversée d’un pays à pied... D’où l’utilité de cet article !


Comment faisais-tu pour t’orienter ?

Le TA est un trail balisé, donc il est très facile de se repérer en cours de route. Dans les moments de doute, j’utilisais l’application du Te Araroa et maps qui, sont dotées d’un GPS. Cliquez ici pour en savoir plus sur les applications indispensables pour le TA.

Comment faisais-tu pour te réapprovisionner entre deux étapes ?

À la sortie d’une section, je faisais du stop ou rejoignais la ville ou le village à pied. J’y faisais mes courses, déballais toutes mes provisions et les remballais dans des sachets de congélation (plus légers, moins de déchets à transporter). Puis, je rejoignais le trail de la même manière dont j’en étais partie.

Est-ce facile de faire du stop en NZ ?

La NZ est un des pays les plus sûrs au monde. Il est très facile de se déplacer en stop. Lorsque je marchais en bord de route, beaucoup de voitures s’arrêtaient et me demandaient si j’avais besoin d’un « ride ». L’hospitalité des kiwis n’est plus à prouver... Ils sont absolument adorables.

Comment faisais-tu pour l’eau ?

Les huts sont soit dotées de tank (système de récupération d’eau de pluie), soit à proximité d’un cours d’eau. Je faisais donc le plein d’eau lorsque j’en croisais une. Dans l’île du sud, on croise quasiment tout le temps des rivières ou des ruisseaux. Je prenais l’eau depuis ces derniers. Sur l’île du nord, je profitais de faire le plein d’eau lorsque j’étais chez l’habitant ou en ville. L’eau est potable dans tout le pays.

Combien de litres d’eau faut-il transporter ?

1,5 litres par jour max. On croise des rivières quasiment tout le temps, donc pas besoin de s’en alourdir davantage.

Est-ce que tu filtrais l’eau ?

Au début oui. J’avais une gourde filtrante Lifestraw. Mais ce n’était pas du tout pratique, car je devais à chaque fois poser mon sac pour prendre la bouteille et boire. J’ai fini par acheter une poche type Kamelbac et j’ai arrêté de filtrer l’eau. Je ne suis jamais tombée malade, mais j’ai rencontré des gens qui l’ont été en buvant l’eau d’un tank... Perso, je trouvais que filtrer l’eau prenait trop de temps. Le choix du filtrage vous appartient.

De quoi te nourrissais-tu sur le trail ?

  • Lentilles de corail

  • Couscous

  • Nourriture lyophilisée de la marque Radix

  • Barres de céréales de la marque OSM

  • Chocolats

  • Fruits secs et graines

  • Fromage

  • Wraps

  • Viande séchée

  • Tranches de dinde / poulet

  • Saumon (rarement, j’avoue.)

  • Parfois de légumes et de fruits, mais ceux-ci, sont lourds à porter.

Un article complet pour les végétariens ici.

Faut-il être sportif pour le faire ?

Non. Cela aide, bien sûr, mais le corps s’habitue au fil des foulées.

Je veux faire qu’une île. Est-ce possible ?

Bien sûr ! La majorité des marcheurs parcoure uniquement l’île du sud. Elle est plus sauvage avec des paysages montagneux, donc beaucoup plus intéressante à faire que celle du nord. Vous pouvez aussi très bien faire les étapes que vous souhaitez et ne pas faire le TA dans sa globalité. C’est comme vous le sentez !

Quel équipement avais-tu sur toi ?

Pour dormir

  • 1 tente MSR Hubba NX

  • 1 matelas de sol Thermarest Neoair Xlite

  • 1 sac à couchage Zpack ultralight

  • 1 sac en soie (sac à viande)

  • 1 couverture de survie

Vêtements

  • 1 sous-pull en laine de mérinos (Icebreaber)

  • 2 t-shirts

  • 1 legging en laine de mérinos (IB)

  • 1 doudoune en plume Mammut

  • 1 K-way de pluie (Arcteryx)

  • 2 paires de chaussettes en laine de mérinos (IB)

  • 3 culottes

  • 1 paire de gants en laine de mérinos (IB)

  • 1 tour de cou en laine de mérinos (IB)

  • 1 vieux foulard carré

  • 1 casquette

  • 1 paire de lunettes de soleil

Technique

  • 1 sac à dos (Decathlon)

  • 2 bâtons de marche (Decathlon)

  • 1 paire de basket de course de trail

Cuisine

  • 1 Popote en inox

  • 1 réchaud à gaz de chez Macpac + une bouteille de gaz

  • 1 Cuillère

  • 1 couteau Suisse

  • 1 poche de type Kamel bac de 2l.

  • Un filtre de la marque Sawyer (jamais employé)

Trousse de toilette:

  • Brosse à dent et dentifrice

  • Une coupe menstruelle

  • 1 pince à épiler

  • 1 coupe ongle

  • 1 paire de petits ciseaux

  • 1 tube de crème solaire pf 50

  • Une huile essentielle d’eucalyptus citronnée

Electronique

  • Téléphone portable Huawei 20 pro + chargeur + écouteurs

  • 1 liseuse

  • 1 power bank + chargeur

  • 1 lampe frontale


Autre

  • Passeport

  • 1 Carnet de route + 1 stylo

  • Argent et cartes de crédits

Quelles sont les différences entre l’île du nord et l’île du sud ?

L’île du sud est sauvage, avec des paysages alpins à couper le souffle. Les étapes sont en moyenne de quatre à huit jours d’autonomie complète. L’île du nord est plus plate et les paysages sont moins impressionnants. Beaucoup de route, de bitume, de villes... Elle est moins intéressante que l’île du sud, mais les trail angels font toute la différence et apportent une tout autre expérience. Cliquez ici si vous souhaitez en savoir davantage sur les différences des îles.

Combien de kilomètres faisais-tu par jour ?

Une vingtaine de kilomètres en moyenne.

Te sentais-tu seule ?

Parfois, oui. Mais la plupart du temps, on croise du monde. Que ce soit en chemin ou en ville entre deux étapes. Si vous appréhendez la solitude, il est tout à fait possible de faire la randonnée en groupe, en couple ou avec des amis... Il y a mille et une façon d’arpenter le TA, selon les envies de chacun. Beaucoup de marcheurs qui ont débuté seuls poursuivent avec des gens qu’ils ont croisé en cours de route. Il ne faut pas oublier que 1'000 personnes environ se lancent sur le Te Araroa chaque année !

Lire l’article « comment faire face à soi-même et à ses pensées sur une randonnée longue distance ».

Quelle est la meilleure saison pour commencer le TA ?

De fin octobre à avril pour les sobos et de novembre à mai pour les nobos.

Ça veut dire quoi, nobo et sobo ?

Les nobos (northbound) sont les marcheurs qui commencent à Bluff et finissent à Cape Reinga.


Les sobos (southbound) sont ceux qui commencent à Cape Reinga et finissent à Bluff.

Vaut-il mieux être un nobo ou un sobo ?

La majorité des gens commence à Cape Reinga à la fin octobre et arrive à Bluff quatre ou cinq mois plus tard. Perso, je voulais passer un maximum de temps seule, loin de l’agitation et des groupes de marcheurs. C’est pour cette raison, que j’ai commencé à Bluff. Mais ça, c’est un choix personnel, il n’y a pas de juste ou de faux. La direction que vous prendrez sera la vôtre et par conséquent, la bonne.

Faut-il avoir un permis spécial pour faire le TA ?

Non, pas du tout. Le seul « pass » que vous devrez avoir, est celui pour accéder aux huts. Il coûte 90 $ pour 6 mois (50 euros environ). Cliquez ici pour plus de détail sur le DOC et les pass.

Faut-il une balise de secours ?

Le 99 % des gens en avait une. Mois pas. Là encore, c’est un choix personnel.

Avais-tu du réseau et accès au monde extérieur ?


J’avais rarement de réseau entre deux étapes dans l’île du sud. Et comme je n’avais pas de balise ou de téléphone satellite, j’étais vraiment coupée du monde. L’accès au réseau est beaucoup plus présent dans l’île du nord.

Qu’est-ce qui t’effrayais le plus avant de te lancer sur le TA ?

Traverser les rivières dans l’île du sud et marcher au bord des autoroutes dans l’île du nord.

As-tu eu peur ?

Je me suis fait une ou deux belles frayeurs en traversant des rivières. Le reste du temps, ma peur était infondée. J’avais un sentiment d’insécurité lorsque je dormais seule en forêt ou dans le bush, mais c’est très mental, parce que je n’avais pas encore l’habitude de ce mode de vie-là... En vrai, il n’y a aucune inquiétude à avoir !



Si vous avez d’autres questions que vous souhaiteriez voir ajoutées à cet article, mettez-les en commentaires !

129 vues0 commentaire